Sujet : Rediger un dialogue théatrale mettant en scène deux personnage. Le procédé de l'ironie doit être present dans l'attitude et le discours d'au moins un personnage.

Publié le par Ephraïm

  Niveau 5ème 4ème

Jean-Charles va vers Max pour lui montrer son nouvel ensemble Gucci :

J-C : Je te passe le bonjour cher camarade et te convie à admirer mes vêtements ou plutôt de rêver devant mes vêtements.

Max faisant la révérence : Oh! Oui cher marquis, j’admire ta belle toilette qui bien qu’à mes yeux ne vaille guère plus que la mienne, te sied à ravir.

J-C : Je t’interdis de te moquer de moi !

Max prenant un air surpris : Mais je n’oserais jamais majesté !

J-C avec encore plus de manière : Mes parents et moi-même avons hésités entre du tweed et de la soie, mais je trouve que la soie me convient mieux.

Max  : Il est vrai que pour pratiquer toutes tes activités extra-scolaires la soie est préférable.

J-C soupirant : Oui n’est ce pas ! Pour le golf et l’équitation la soie est la matière préférée de tous les joueurs expérimentés.

Max : Je ne me permettrais pas de te contredire; toi qui pratique tous ces sports avec tant d’ardeur sur ton ordinateur ! Mais comment avance ta relation avec Marie-Amélie ?

J-C : Eh bien …Elle m’a adressé la parole dimanche dernier à l’église pour me demander de donner pour la quête. Mais entre personnes du «grand monde» nous nous comprenons, elle souhaitait ainsi s’enquérir poliment de ma santé.

Max : Merci de m’avoir donner la signification de ce geste. Moi qui pensais qu’aller à l’église était un moment fastidieux et soporifique, je découvre qu’il donne lieu à d’intense relation.

Un enfant bouscule Max et s'enfuit.

Max brandissant le poing: A si je l’attrape celui là !

J-C : J’ai déjà eu à faire à de pareils plaisantins. Si tu veux, je t’aiderais à rédiger une lettre satirique à l’encontre de ce grossier individu.

Max : Je préfère aller lui donner une petite leçon ; les mots seraient-ils ceux d’un prince, ne valent point mes poings!

Max : Jean-Charles, demain c'est mercredi et je n'ai rien à faire. Si tu pouvais te liberer de tes cours de clavecin, nous pourrions aller nous promener en ville.

 J-C : D’accord, je te donne rendez-vous demain à 14H30 dans le magasin Channel.

Max : Je préfère celui de jeux vidéos.

J-C : Bon d’accord à demain.

Le lendemain dans le magasin de jeux vidéos.

Max : Oh ! Regarde la console vidéo !

J-C avec un air absent: Oui elle est bien mais je m’ennuie un peu dans ce magasin. Il n’y a pas la dernière la console XP09 ; elle ne se trouve encore que dans le magasin snobconsole qui se trouve avenue Foch.

Max : Ca ne m’étonne pas du tout !

J-C l’air étonné : Puis-je savoir pourquoi ?

Max : Non, pour rien. Je commence juste à te connaître.

Un moment plus tard.

J-C : Il est 4H,viens chez moi pour prendre le goûter.

Max : D’accord.

Dans la maison de Jean-Charles.

J-C : Veux-tu boire un thé ?

Max : Tu n’aurais pas du Coca plutôt ?

J-C : Non, ma mère n’en achète pas car avec tout le sucre que cette boisson contient, j’aurai trop de diabète.

Max : Bon, sers-moi un thé alors.

J-C : Gérard, amenez-nous deux thés s’il vous plait.

Publié dans Rédactions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article